Accueil > Éco-gestes > Au jardin

Au jardin

 

 

 

Tondons en pensant réduction ! 

 

Deux techniques existent pour réduire notre production de tonte : le mulching et la tonte haute.
 

Le mulching (se pratique avec une tondeuse spéciale) :

Cette technique consiste à laisser la tonte finement broyée sur le gazon afin de le protéger et de lui apporter des éléments nutritifs. L’avantage est que le gazon s’assèche moins vite et que la pousse des mauvaises herbes est limitée.
 

La tonte haute :

Cette technique consiste à tondre l’herbe à une hauteur comprise entre 6 et 10 cm. Moins d’entretien est nécessaire et cela favorise l’enracinement du gazon et sa résistance à la sécheresse.
 
 
 

Choisissons bien nos plantations ! 

 

Afin de limiter la production de déchets de jardin et favoriser la biodiversité, il faut choisir des arbustes et des arbres à croissance lente, c’est-à-dire qui se développent moins vite que les espèces classiques, et adaptés à notre climat.
Voici une liste non-exhaustive d’arbres et arbustes particulièrement adaptés à notre région :
 

Attention, il faut éviter les espèces envahissantes et invasives qui produisent beaucoup de déchets : le thuya, l’herbe de la pampa, le mimosa, l’acacia, la renouée du Japon, le laurier-palme, l’arbre aux papillons (Buddleila), ou de manière générale tous les végétaux exotiques.

 

Compostons ! 

 
Tous les déchets issus de notre jardin se compostent ! Pourquoi se déplacer en déchèterie ?
De plus, 30 % du poids de nos poubelles est composé de déchets fermentescibles (déchets de cuisine, de jardinage...) qui pourraient être compostés. Compostons ces déchets dans nos jardins ou sur nos balcons plutôt que de les jeter à la poubelle. Nous produirons ainsi à domicile un excellent fertilisant pour nos fleurs et nos potagers.
  • Pour obtenir davantage d’informations sur le compostage, rendez-vous ici.
  • Pour vous procurer un composteur à un tarif préférentiel, rendez-vous ici.
 

 
 
 
Broyons et paillons !
 

Le broyage :

 
Le broyage permet de réduire le volume de nos déchets verts de 70 kg par an et de réutiliser directement les déchets verts sur place, en paillage ou en apport de matière brune pour le composteur. Pour ce faire, deux techniques : à l’aide d’un broyeur ou à l’aide d’une tondeuse. Le broyeur de végétaux ne sert que quelques fois dans l’année et coûte assez cher : privilégiez la location ou l’achat groupé, en famille, entre amis ou voisins. Si vous optez pour la tondeuse, il vous suffit de faire un tas des déchets verts pas trop gros et de passer la tondeuse dessus.
 

Le paillage :

 
C'est une technique simple, qui consiste à disposer une couche de matériaux organiques aux pieds des plantes et arbustes afin de les protéger et d'améliorer leur croissance. Avec le paillage, vous valorisez et réduisez vos déchets de jardin donc vos déplacements en déchèterie.
 
 
 
 

Jardinons en lasagnes !

 

Le jardinage en lasagnes est une technique surprenante et très facile à réaliser qui permet d’obtenir une profusion de fleurs ou de légumes tout en recyclant les déchets de jardin et organiques, ainsi que le carton. Le jardinage en lasagnes permet ainsi d’éviter de nombreux allers-retours en déchèterie et ne nécessite pas de désherbage.

  • Cette technique permet de constituer un humus riche et équilibré, idéal pour de nombreuses cultures et proche du sol fertile des forêts,

 

  • Cela permet de faire pousser des végétaux sur des terrains en apparence impraticables (sols caillouteux, remblais de mauvaise qualité...), même sur le béton d’une cour ou d’une terrasse.

 

  • Le jardin en lasagnes permet de recycler les déchets verts de notre environnement immédiat.

 

  • Cette technique est idéale pour jardiner sans se fatiguer ni se faire mal au dos.

 

Comment réaliser un jardin en lasagnes ?

Comme pour élaborer un plat de lasagnes, on superpose des couches de matériaux ligneux (carbonés, donc secs) et de matériaux verts (azotés, donc humides).

Favorisons la biodiversité

 

Afin de favoriser la biodiversité animale, vous pouvez installer dans votre jardin des haies, des nichoirs pour les oiseaux, des abris pour les hérissons ou des hôtels à insectes. Ces animaux vous permettront de vous débarrasser de nombreux parasites.

 

Pour fabriquer votre hôtel à insectes, il vous faut :

 

  • De la paille et du bois pour attirer les chrysopes, insectes qui se nourrissent entre autres de pucerons, cochenilles et mouches.
  • Des bûches trouées qui seront l’abri idéal des pollinisateurs indispensables tels que les abeilles.
  • Des briques qui abriteront aussi les abeilles solitaires.
  • Des petites planches qui permettront aux coccinelles de passer l’hiver.
  • Des pots de fleurs retournés et remplis de foin pour attirer les perce-oreilles qui raffolent des pucerons.

 

 

Afin de favoriser l'installation des insectes et oiseaux auxiliaires (hérissons, coccinelles, abeilles, crapauds, perce-oreilles, rouges-gorges...) qui vont réguler le nombre d’espèces nuisibles pour les plantes, il faut :

  • Laisser pousser quelques herbes folles dans quelques endroits du jardin,
  • Garder le maximum de plantes sauvages ou semer un mélange de plantes sauvages,
  • Planter un grand nombre d’espèces différentes :

                Des fleurs,

                Des plantes aromatiques,

                Des légumes,

                Des engrais verts (moutarde, sarrasin, phalécie...) qui conservent la richesse du sol, tout en le protégeant des plantes indésirables.

 

Attention !


Il est formellement interdit de faire brûler les déchets verts. La combustion dégage de nombreuses substances polluantes, toxiques pour l'homme et néfastes pour l'environnement.

 

 

50 kg de déchets verts brûlés émettent autant de particules que 37 900 km parcourus avec une voiture essence (sources Lig'air).